Mananara Nord

From MadaCamp

Jump to: navigation, search
Site : PARC NATIONAL MANANARA NORD


La Réserve de Biosphère de Mananara Nord fait partie du réseau mondial des Réserves de Biosphère. Le programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) a été lancé par l’UNESCO en 1971 pour encourager les recherches inter disciplinaires, la formation et la démonstration sur la gestion des ressources. Ainsi, il contribue à améliorer notre compréhension sur des facteurs biophysiques, socio-économiques et culturels qui affectent l’environnement et à faire participer davantage les scientifiques aux décisions relatives à une utilisation plus rationnelle des ressources.

A Madagascar, on compte deux (2) Réserves de Biosphère avec le Parc National Sahamalaza – Iles Radama.


  1. Connaître le site
    1. Données sur le site


Localisation Le Parc National Mananara Nord se trouve dans la partie Nord de la province de Toamasina à 280 km au Nord. Elle est limitée par le fleuve Mananara au Nord, les rivières Sandrakatsy et Fotsialanana à l’Ouest, le fleuve Anove au Sud et l’Océan Indien à l’Est.

Administrativement il se situe dans la région d’Analanjirofo.



Comment y accéder Par Route : Route Nationale 5


- Toamasina à Soanierano Ivongo, route bitumée.

- Soanierano Ivongo à Mananara : route secondaire,


  • Bifurcation à Antanambe pour le Parc (Verezanantsoro), sur une distance de 8 km. La piste vient d’être aménagée, le trajet est faisable mais de préférence en 4X4. L’état de la piste est géré conjointement par la Commune rurale d’Antanambe et le Parc National Mananara Nord.
  • Une autre piste qui relie la Commune Rurale de Mananara Nord à la Commune Rurale de Sandrakatsy permet également d’atteindre le Parc National dans sa partie Ouest du côté de Varary.

Durée à partir d’Antananarivo : 2 à 3 jours

Route praticable toute l’année, mais en mauvais état


Par Taxi brousse :

Stationnement à Toamasina ; coopérative : KOFIFEN et COTRANS U

Fréquence : tous les jours ou tous les deux (2) jours


Par Bateau

Prendre le bateau à Mananara ou Antanambe

Durée :

  • Mananara – Parc National : 1H à 1H30 en vedette – 3 à 4H en bateau
  • Antanambe- Parc national : 45 min en vedette

Les bateaux sont toujours disponibles


Précautions :

  • privilégier la période où la mer est calme : avril à octobre.
  • Contacter au préalable le Parc National de Mananara pour l’organisation, car la vedette ne peut embarquer que huit (8) personnes.


Superficie 144 000 ha avec 23 000 ha de parc terrestre et de 1 000 ha de parc marin
Altitude 0 à 569 m
Climat Le Parc National de Mananara Nord est soumis à un climat tropical humide. La température moyenne tourne aux alentours de 25,2°C. L’humidité relative est continuellement élevée. Il pleut presque toute l’année et peut atteindre jusqu’à

2 900 mm par an.

On distingue une saison chaude et pluvieuse de septembre à mars et une saison plus fraîche d’avril à septembre.

Mananara est souvent une zone de passage des cyclones tropicaux. La mer est calme d’avril à octobre pour les voyages en mer.



Géologie Le socle précambrien de Mananara, datant de 2 750 millions d’année, appartient au système Antongilien. A la suite des métamorphismes géologiques qui ont conduit ce substrat à des roches composées d’amphibolites, de micaschistes, des schistes verts et de gneiss, des phénomènes d’intrusions granitiques d’âge environ 770 millions d’années apparaissaient qui, conjugués ultérieurement avec des phénomènes d’altération datant du Néocène et d’érosion, sont responsables de l’allure orthogonale du relief de la région avec des vallées étroitement linéaires, des murs rocheux, des cascades et chutes, des côtes rocheuses tombant et le réseau hydrographique suivant les lignes de failles et de vallées. Cela explique la difficulté d’accès pour la surveillance du parc, l’histoire des fragmentations linéaires de la forêt et l’occupation humaine selon les lignes de vallées. La densité de la végétation et la faculté de régénération des forêts accentuent les problèmes car elles favorisent les camouflages des délinquants.



Caractère physico chimique de la mer Du fait de la présence de courant Sud- équatorial provenant de l’Asie du Sud qui touche et longe la côte Est pour devenir le courant marin de Madagascar vers le Sud, ce courant apporte des eaux de surface chaudes en toute saison et conditionnerait la température de l’eau qui ne descend jamais en dessous de 18°-20°C.

Pour se développer, les récifs coralliens exigent des eaux claires et chaudes

(supérieur à 18°C) sur un fond peu profond dont la salinité est élevée de 30 à 35% ce qui est le cas pour le Parc Marin de Mananara Nord.

Les profondeurs d’eau à la plus haute mer, c’est à dire le plus haut niveau de la marée, augmenté de la demi- hauteur maximum d’une vague est de 35m et 25m.

La vitesse du courant supposée horizontale et uniforme sur toute la profondeur du parc marin est de 1,03 m/s.

La côte Est malgache est balayée pendant toute l’année par l’Alizé.

Supposée horizontale et uniforme sur toute la hauteur de l’eau, la vitesse moyenne du vent est de 20m/s



Spécificités - Le Parc National de Mananara Nord est constitué par un parc terrestre et marin qui sont chacun riche aussi bien en biodiversité qu’en beauté naturelle et originale.

- Le parc marin est le premier créé à Madagascar. Le site est communément appelé Nosy Antafana. C’est un ensemble de trois (3) îlots situés à 2,5 Km du large de Sahasoa.

Le plus grand s’appelle Nosy be ou Nosy Antafana, on y a localisé une source d’eau douce.

Le second s’appelle Nosy Rangontsy du nom de l’homme dont la dépouille fût la première déposée en ces lieux. On y a trouvé une mangrove, une étendue d’eau saumâtre comportant de poissons et à l’Est d’énormes masses de granites. Le dernier ilot et le plus petit est Nosy Hely.

Il constitue un véritable écosystème marin avec les différentes niches écologiques représentatives. Les récifs coralliens sont parmi les plus beaux et riches en biodiversité de la côte Est de Madagascar.


- Le parc terrestre représente l’éco-région de l’Est avec les forêts littorales et les îlots forestiers.



Population La population totale est estimée à soixante mille environ (60 000) réparties dans cent quatre vingt six (186) villages et hameaux. Une grande partie de la population est constituée par des agriculteurs.

L’activité agricole dominante est la riziculture (sur brûlis et irriguée), la culture de rente ; Mananara est le plus grand producteur de girofle à Madagascar ; de vanille dans la province de Toamasina et figure parmi les plus grands producteurs de café. Quant à la pêche, malgré une forte potentialité, les ressources halieutiques restent toujours sous exploitées à Mananara.


La population est constituée en majorité par le groupe ethnique Betsimisaraka avec une présence marquée des Tsimihety et des métis.

La densité est très disparate car la forte concentration humaine se trouve dans les vallées fertiles de Mananara, de Sandrakatsy, de Saharamy et de Manambato. La densité moyenne est estimée à 42hab/km2 mais dans certains terroirs cette densité peut dépasser la centaine comme elle peut descendre à 10hab/km2.

    1. Financement

La Réserve de Biosphère de Mananara-Nord est financée par l’Union Européenne.


    1. Objectifs du site

Le Parc National de Mananara Nord a été créé en 1989 par le décret présidentiel n° 89/216 du 25 juillet 1989. Il est le premier en tant que Réserve de Biosphère à Madagascar.


L’objectif du site est la conservation de la biodiversité dans le Parc National (aussi bien marin que terrestre), il doit maintenir la qualité et la quantité de la biodiversité dans l’aire protégée.


Le Parc National constitue également un réservoir d’eau pour la région avec une trentaine de sources dont les plus importants sont : Ambatomilogno, Fotsialanana, Hoalampano, Ivontaka, Mahavo, Manambato, Manandriana, Mandemoko, Menatany, Sahantsidy, Saharamy, Sahasatrana, Sahasoa, Sahofiky, Tsihoronina,Vahibe, Vongohely,…


La Réserve de Biosphère de Mananara Nord abrite une grande richesse floristique et faunistique. Ces espèces nécessitent des actions de conservation spécifique, car sont sujettes à des pressions. Elles constituent des éléments clés dans l’aire protégée et sont dénommées cibles de conservation.


Cibles de Conservation


- Forêt dense humide de basse altitude : elle constitue la quasi-totalité de la réserve de la biosphère de Mananara Nord. Par rapport à la variation de l’altitude qui est très réduite, la richesse en micro mammifère est exceptionnelle


- Îlot forestier de Nosy Antafana : Il est exposé depuis des années à une attaque permanente, d’une importante colonie des Rattus rattus qui l’envahissent


- Récifs coralliens : les récifs de Mananara sont parmi les plus beaux et présentent une richesse inestimable en biodiversité


Les espèces :


  • Dypsis antanambensis, palmier endémique en danger de disparition.
  • Voanioala gerardii : plante rare au niveau mondial
  • Allocebus trichotis : lémurien nain à oreille velue, il n’a jamais existé en grand nombre. On le retrouve dans les environs du fleuve Mananara qui est son habitat exclusif.
    1. Le site et la population locale

Le Parc National de Mananara est soumis à des pressions


  • Pour la partie terrestre :
  • les défrichements, pour s’approprier des terrains les populations ont rasé des forêts qu’ils brûlent.
  • les occupations humaines, au fur et à mesure que la population augmente, la pénétration vers l’intérieur est inévitable.
  • les coupes illicites des bois précieux et des produits secondaires
  • le braconnage ; Ce sont les espèces de lémuriens, les petits mammifères et les oiseaux qui sont les plus attaqués.
  • Pour la partie marine :
  • la pêche aux poulpes à l’aide des harpons,
  • l’utilisation des filets de petites mailles
  • l’abondance des rats sur l’îlot de Nosy Antafana.
    1. Contacts

Direction Inter- Régionale de l’ANGAP à Toamasina

BP 548 – Salazamay

501 Toamasina

Madagascar


Tél : + (261 20) 53 327 07

Fax : + (261 20) 53 318 39

GSM : + (261 32) 04 222 66

Email : angaptmv@yahoo.fr


Direction Nationale du Parc National Mananara Nord

BP 51-511 Mananara Nord

Région Analanjirofo

Province de Toamasina

MADAGASCAR


Tél :+(261 33) 12 692 30


  1. Découvrir les richesses
    1. Faune

Les espèces faunistiques phares les plus visibles par les touristes sont :


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Observations
Description particularités
Où le trouver?
Quand le trouver ?
  Indri indri Babakoto Pelage entièrement sombre Circuit Verezanantsoro Toute l’année
  Varecia variegata Varikandana Facile à observer Circuit Circuit Verezanantsoro Toute l’année
  Eulemur albifrons Varikosibe Facile à observer Circuit Verezanantsoro Durant le jour
  Circuit Ivontaka sud,
  Circuit Varary
  Brookesia superciliaris Ranovary Caméléon minuscule Circuit Verezanantsoro Oct-Novembre
  Circuit Ivontaka sud,
  Circuit Varary
  Euryceros prevostii Siketribe Indicateur de forêt non perturbée Circuit Verezanantsoro Toute l’année
  Pteropus rufus Fanihy   Circuit Nosy Antafana Toute l’année
  Amphiprion lacifaciatus Poissson anémones de Madagascar Indicateur d’habitat intact Circuit aquatique de Nosy Antafana Toute l’année

Les inventaires ont recensé :


Sur la faune terrestre :


  • Soixante dix sept (77) espèces d’oiseaux.
  • Une étude sur l’herpetofaune a permis en 2001 de répertorier cent trente six (136) espèces
  • L’enquête auprès de la population locale montre l’existence de treize (13) espèces de lémuriens dans la forêt de la réserve
  • Dix sept (17) espèces de rongeur connu dans la forêt humide de basse à moyenne altitude (entre 0 – 1 200m) du Nord-Est de Madagascar
  • Sept (7) espèces de poissons d’eau douce sont connues par la population environnante du parc
  • Concernant les Arthropodes, le parc forme avec Zahamena et Masoala ce que l’on appelle le centre d’endémisme de Madagascar.
  • Le Parc National de Mananara-Nord est l’une des aires protégées qui enregistre le plus grand nombre d’espèces de micro mammifères de l’écorégion de l’Est compte tenu de sa gamme d’altitude qui est réduite  et de sa superficie qui couvre à peine le dixième de la surface de Masoala. En effet, on a recensé seize (16) espèces contre dix sept (17) pour le CAP Masoala qui est le plus riche.

Marine :

Le parc abrite:

- Cent trente deux (132) espèces de CNIDIAIRES,


- Soixante quatre (64) espèces de MOLLUSQUES,


-Seize (16) espèces d’ARTHROPODES,


- Trente quatre (34) espèces d’ECHINODERMES,


-Cent soixante dix neuf (179) espèces de POISSONS,


-Deux (2) espèces de REPTILES


-Deux (2) espèces de MAMMIFERES.


Un aperçu des espèces inventoriées :


Lémuriens : treize (13) espèces


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Observations
Endémicité
Description Biologie et comportement
  Indri indri Babakoto
Endémique
Pelage noir, le plus grand des lémuriens Arboricole, folivore, groupe de 2 à 3
  Propithecus diadema Sifaka
Endémique
Pelage blanc, cuisse rousse, taille assez grande Diurne, vie en groupe
  Avahi laniger Ampongy
Endémique
Pelage gris, taille moyenne crépusculaire, vit en groupe
  Daubentaunia madagascariensis Haihay
Endémique
Pelage noir, taille moyenne Nocturne, insectivore, solitaire
  Varecia variegata Varikandana
Endémique
Pelage noir et blanc, taille assez ggrande Diurne, vit en groupe de plus de quatre (4)
  Eulemur albifrons Varikosibe
Endémique
Pelage gris, taille moyenne Diurne, groupe de plus de six ( 6)
  Eulemur fulvus Varikosy
Endémique
Pelage gris, museau noir, taille moyenne Diurne ou crépusculaire, jusqu’à douze (12) individus
  Eulemur rubriventer Alomena
Endémique
Pelage roux, taille moyenne Diurne, vie en groupe de quatre (4)
  Hapalemur griseus Bokombolo
Endémique
Pelage gris, taille assez petite Diurne ou crépusculaire, folivore, groupe de plusieurs individus
  Lepilemur mustelinus Fitsidiky
Endémique
Pelage gris, taille moyenne Nocturne,
  Cheirogaleus major Tsitsihy
Endémique
Pelage gris, taille assez petite Nocturne, s’hiberne pendant l’hiver
  Allocebus trichotis Tsidiala
Endémique
Pelage gris foncé, petite taille  
  Microcebus rufus Tsidy
Endémique
Pelage gris, lémurien le plus petit Nocturne, plus insectivore que frugivore

Oiseaux : soixante dix sept (77) espèces


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Observations
  Accipiter francesiae Firasa  
  Accipiter madagascariensis Firasa, pera  
  Acridotheres tristis    
  Agapornis cana Karaoko  
  Alectroenas madagascariensis Finengo maitso  
  Asio madagascariensis Hankagna  
  Brachypteracias leptosomus Fangadiovy  
  Brachypteracias squamiger    
  Buteo brachypteris Hindry, beririnina  
  Calicalicus madagascariensis Vanga mena  
  Canirallus kioloides Tasikoza vohitra  
  Caprimulgus madagascariensis Tataro  
  Centropus toulou Toloho  
  Cisticola cherina    
  Copsychus albospecularis Todiagna  
  Coracina cinerea    
  Coracopsis nigra Boeza fihitra  
  Coracopsis vasa Boezambe  
  Corythornis vintsoides Vintsy  
  Coua caerulea Mariha  
  Coua cristata Ambosanga  
  Coua reynaudii Koa  
  Coua serriana Koa  
  Cuculus rochii    
  Cyanolanus madagascarinus    
  Cypsiurus parvus    
  Dryolimnas curvieri Tsikoza  
  Ducrurus forficatus Ledronga  
  Euryceros prevostii Siketribe  
  Eurystomus glaucurus    
  Falco newtoni Hitsikitsika  
  Foudia madagascariensis Fody  
  Foudia omissa Fody  
  Hartlaubius auratus    
  Hypositta corallirostris Sakodidy  
  Hypsipetes madagascariensis    
  Ispidina madagascariensis Vintsiala  
  Leptopterus chabert Fotsy tretraka  
  Leptopteris viridis Vanga  
  Leptosomus discolor    
  Lonchura nana Tsingirity  
  Lophotibus cristata Lampiragna  
  Margaroperdrix madagascariensis Traotrao  
  Merops superciliosus    
  Mesitornis unicolor Roa telo, voronantambo  
  Montacilla flaviventris Triotrio  
  Mystacornis crossleyi    
  Nectarinia notata Soy  
  Nectarinia souimanga Soy  
  Neodrepanis coruscans Soy ala  
  Neomixis striatigula Jijy  
  Neomixis tenella -  
  Neomixis viridis -  
  Nesillas typica    
  Newtonia amphichroa    
  Newtonia brunneicauda    
  Newtonia fanovanae    
  Ninox superciliaris Vorondolo  
  Numida meleagris    
  Oriolia bernieri Taporo  
  Otus rutilus Tootoroka  
  Oxylabes madagascariensis Sirontsirona  
  Philepitta castanea Asity  
  Phyllastrephus madagascariensis    
  Phyllastrephus zosterops    
  Ploceus nelicourvi    
  Polyboroides radiatus Fihiaka  
  Randia pseudozosterops    
  Sarothrura insularis Mpangalatrovy  
  Schetba rufa Voronantambo  
  Streptopelia picturata Domohina  
  Terpsiphone mutata    
  Treron australis Finengo mavo  
  Tylas eduardi kikimavo  
  Vanga curvirostris Vanga soratra  
  Zoonavena grandidieri Manaviandro  
  Zosterops maderaspatana    

Tenrecs : dix sept (17) espèces


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Observations
  Hemicentetes semispinosus Antsora  
  Microgale brevicaudata    
  Microgale dobsonii    
  Microgale parvilla    
  Microgale principila    
  Microgale talazaci    
  Microgale brevicaudata    
  Oryzoryctes hova Antsangy  
  Setifer setosus Sokina  
  Tenrec ecaudatus Trandraka  
  Suncus murinus    
  Eulirus grandidieri    
  Eulirus minor    
  Eulirus myoxinus    
  Eulirus tanala    
  Eulirus webii    
  Nesomys rufus    

Un aperçu des espèces de l’herpétofaune


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Observations
  Heteryxalus betsileo    
  Heteryxalus madagascariensis    
  Heteryxalus tunctatus    
  Heteryxalus tricolor    
  Mantella betsileo    
  Mantella nigricans    
  Mantella pulchra   Endémique locale
  Mantella ester    
  Mantidactylus aglavei    
  Mantidactylus albofrulatus    
  Mantidactylus ambriensis    
  Mantidactylus argenteus    
  Mantidactylus aster    
  Mantidactylus betsileanus    
  Mantidactylus bicalcaratus    
  Mantidactylus biporis    
  Mantidactylus glomersae    
  Mantidactylus bouleangerii    
  Mantidactylus cormicus    
  Mantidactylus femoralis    
  Mantidactylus fumbriatus    
  Mantidactylus grandidieri    
  Mantidactylus grandizoanae    
  Mantidactylus granulatus    
  Mantidactylus biculatus    
  Mantidactylus clemerii    
  Mantidactylus leucomaculatus    
  Mantidactylus lugubris    
  Mantidactylus leader    
  Mantidactylus luteus    
  Mantidactylus malagasius    
  Mantidactylus ocarbii    
  Mantidactylus opiparus    
  Mantidactylus terakae    
  Mantidactylus plucifer    
  Mantidactylus pseudoaster    
  Mantidactylus pulcher    
  Mantidactylus redimucus    
  Mantidactylus rivicola    
  Mantidactylus thornieri    
  Mantidactylus witeii    
  Mantidactylus sp 1    
  Mantidactylus sp 2    
  Mantidactylus sp 3    
 
Blaesodactylus antongili
   
  Edoneva inensus    
  Geckolepsis maculata Fingoko  
  Geckolepsis typica Fingko  
  Geira maculata    
  Hemidactylus frenetus    
  Hemidactylus mercatorus    
  Lygodactilus gubei    
  Lygodactilus miox    
  Lygodactilus sp1    
  Lygodactilus sp2    
  Paroedura gracilus    
  Phelsuma ditata Antsasatra  
  Phelsuma lineata bifasciata Antsasatra  
  Phelsuma lineata lineata Antsasatra  
  Phelsuma madagascariensis madagascariensis Antsasatra  
  Phelsuma piscilla piscilla Antsasatra  
  Phelsuma cabrioscelatus bimaculata Antsasatra  
  Phelsuma serraticauda Antsasatra  
  Phelsuma sp Antsasatra  
  Uroplatus fimbriatus Antaifisaka  
  Uroplatus lineatus Antaifisaka  
  Uroplatus sikorae Antaifisaka  
  Brookesia griveodi Ranovary  
  Brookesia perrierasi Ranovary  
  Brookesia supercillaris Ranovary  
  Calluma gastrotaenea Tandrondro  
  Callume nasuta Tandrondro  
  Furcifer lateralis Taintotro  
  Furcufer oustaleti Taintotro  
  Furcifer pardalis Taintotr  
 
Amphiglossus encaudadensis
   
  Amphiglossus anosensis    
  Amphiglossus astrolabi    
  Amphiglossus frontoparietalis    
  Amphiglossus melanopleura    
  Amphiglossus nilucus    
  Amphiglossus ornatyceps    
  Mabua gravenhorstii Androngo  
  Zonosaurus gregoir Androngo  
  Zonosaurus madagascariensis Androngo  
  Sanzinia madagascariensis Mandotra  
  Dromicodrias bernieri    
  Geodipsas infralineata    
  Ithycyphus perineti    
  Leioheterodon madagascariensis Mantingoro  
  Liophidium rhodogaster Lapata  
  Lyopholydophus lateralis    
  Lyopholydophus thieli    
  Madagascarophus colibrumus    
  Micropistodon ochaceus    
  Pseudoxyropus heterirus Mantsiviry  
  Pseudoxyropus microps    
  Sterophus artifasciatus    
  Pelamus platiras    
  Caretta caretta Fano  
  Erethmochelys imbricata Fanosisiky  
  Typhlops decorsei    

Un aperçu de la faune marine


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Observations
  Ablennes hians Antseraka  
  Acanthurus scanthopterus Henalaza  
  Acanthurus triostegus Rarinkigny  
  Albula glossodonta Fiamandry  
  Alepes djedaba Boniky  
  Anampses caeruleopunctatus Kalama  
  Caesio sp.    
  Carangoïdes armatus Lagnaorana  
  Cephalopholis sonnerati Bête rouge  
  Chaetodon fasciatus Tatangy  
  Chaetodon lunula Tatngy  
  Chaetodon trifasciatus Tatangy  
  Cheilinus fasciatus Bekoravina  
  Cheilinus trilobatus Bekoravina  
  Cheilio inermis Laoko ahitra  
  Chirocentrus nudus Laotsabatra  
  Coris aygula Ramihamigny  
  Ctenochaetus striatus Henalaza  
  Dacyllus aruanus Tsigoagoaka  
  Drepane punctata Takobatra  
  Echeneis naucrates Amby  
  Epinephelus posteli Alovo  
  Epinephelus tauvina Alovo  
  Gerres acinaces Fiampotsy  
  Gymnothorax permistus    
  Hemiramphus far Antserabandana  
  Kyphosus cinerascens Torovoko  
  Leiognathus equulus Salelo  
  Leptoscarus vaigiensis Laoko ahitra  
  Lethrinus elongatus Ambitry lavaorona  
  Lethrinus harak Mandrantongona  
  Lethrinus lentjan Menaheliky  
  Lethrinus mahsena Aleta  
  Lethrinus nebulosus Ambitry  
  Lethrinus ramak Ambitry fotsy  
  Lethrinus ribioperculatus Menavalogno  
    1. Flore

Les Espèces floristiques phares les plus visibles par les touristes sont :


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Observations
Description particularités
Où le trouver?
Quand le trouver ?
  Galeola humblotii Lavanioala Endémique locale Ivontaka Sud Toute l'année
  Dypsis antanambensis Vontro rano Endémique locale Circuit PK 8 Toute l'année
  Dypsis ramentaceae Sinkara Endémique locale Circuit PK 8 Toute l'année
  Satranala decussilvae Satranala Endémique locale Circuit PK 8, Circuit Ivontaka Sud, Circuit Varary Toute l'année
  Dypsis beentjei   Endémique locale Circuit PK 8 Toute l'année
  Dypsis fanjana   Endémique locale Circuit PK 8 Toute l'année
  Voanioala sp. Voanioala Endémique Vohitrampongy, Pic de Verezanantsoro Toute l'année

La Flore Terrestre


Le Parc National de Mananara Nord compte

  • plus de sept cent soixante quatre (764) espèces de forêt primaire
  • et quatre cent trente six (436) espèces de forêt modifiée soit au total plus de mille deux cent (1 200) espèces de plantes vasculaires dont :
  • Cinquante quatre (54) CRYPTOGAMES (Ptéridophytes),
  • Cent huit (108) ANGIOSPERMES (Monocotylédone),
  • Huit cent soixante et un (861) ANGIOSPERMES (Dicotylédones)
  • Une (1) seule espèce de GYMNOSPERME.

Ces espèces d’écosystème terrestre sont reparties dans environ :

  • Quatre cent dix huit (418) genres
  • et cent dix sept (117) familles.

Les Familles les plus diversifiées en espèces sont les :

  • Soixante six (66) espèces de RUBIACEAE
  • Cinquante (50) espèces de EUPHORBIACEAE
  • Quarante sept (47) espèces d’ARECACEAE
  • FABACEAE, FLACOURTIACEAE
  • Vingt sept (27) espèces de SAPOTACEAE

Le groupe de palmiers est la particularité du Parc National de Mananara. . On peut en voir depuis le niveau de la mer jusqu’au pic de Verezanantsoro. Actuellement, on en compte quarante sept (47) dont au moins deux (2) espèces localement endémique de palmier. Il s’agit des Dypsis antanambensis et Dypsis anovensis


La Flore Marine :


La flore du parc marin comprend cent quatorze (114) espèces sur trois (3) habitats différents.


L’herbier marin compte :

  • Trente deux (32) espèces d’ALGUES
  • Neuf (9) espèces de PHANEROGAMES.

La mangrove abrite :

  • Sept (7) espèces de palétuvier sur neuf (9) rencontrés à Madagascar.

Sur les îlots de Nosy Atafana, de Rangontsy et de Nosy Hely poussent quatre vingt dix huit (98) espèces de plantes.


Parmi les trois (3) types de forêts littorales de la réserve (sur latérites, sur sables et sur les blocs granitiques), celles des îlots du parc marin sont les plus pauvres en espèces.


    1. Habitat

Terrestre :


Le Parc Terrestre comprend un écosystème terrestre avec deux types de formations végétales.

  • La forêt dense ombrophile de basse altitude
  • La formation secondaire constituée de différents types de savoka  :
  • savoka à Psiadia altissima,
  • savoka à Trema orientalis,
  • savoka à Harunga madagascariensis,
  • savoka à Ravenala madagascariensis
  • et le savoka agé à Anthostema madagascariensis et Uappaca ferruginea.

Ces différents types de formation poussent sur le sol généralement ferralitiques et reposent sur le socle cristallin : granite d’Antongil et migmatite de Mananara.


En plus de ces deux types de formations rencontrées dans le parc, on note également les forêts littorales se développant le long du littoral principalement entre Antanambe et Anove


Marin :


On distingue les types de milieu suivants :

  • les mangroves,
  • les herbiers,
  • les platiers internes,
  • les pentes externes,
  • les falaises rocheuses
  • les passes.

Parmi ces milieux se sont les platiers internes et les pentes externes Nord, Sud et Ouest qui sont les plus riches en espèces de poisson.


  1. Activités proposées
    1. Accueil

Deux (2) bureaux d’accueil sont à votre disposition à Antanambe et Mananara (Mahambolona). Vous pouvez y prendre tous les renseignements, notamment sur les guides, les circuits touristiques, les droits d’entrée au sein du parc et les tarifs de guidage.


Des guides sont disponibles pour vous faire visiter le Parc. Ils ont un bon niveau de français et d’anglais et ont reçu des formations sur les techniques de guidage ainsi que sur la faune et la flore.


TARIFS DES DROITS D’ENTREE DANS LES AIRES PROTEGEES
gérées par l’ANGAP
NATIONAUX
TYPE DE VISITEURS
Droits d’entrée
adultes Ar 1 000 /personne/ jour  
enfants Ar 200 /personne/ jour  
Chercheurs Ar 5 000 /personne/ mois  
Visiteurs (touristes) ETRANGERS (ADULTES)
Durée de séjour 1 jour 2 jours 3 jours 4 jours et plus (mais <=10 jours)
 
Catégorie AP
Parcs à potentialité reconnue « A » Ar 25.000 Ar 37.000 Ar 40.000 Ar 50.000
Parcs ou réserves à promouvoir « B » Ar 10.000 Ar 15.000 Ar 20.000 Ar 25.000
         
Autres types de visiteurs étrangers
Type de visiteurs
Droits d’entrée
Chercheurs Ar 100 000 /personne / mois  
Encadreurs Cf. visiteurs étrangers    
Groupe d’étudiants/élèves Ar 10 000 /personne/jour  
Enfants Ar 200 /personne/ jour    
CATEGORIE des AP
TARIF A TARIF B TARIF C
1/ Isalo Andringitra Cap Sainte-Marie
2/ Andasibe - Mantadia Masoala Kirindy Mitea
3/ Ranomafana Marojejy/Anjanaharibe Sud Mananara Nord
4/ Montagne d'Ambre Andohahela Zahamena
5/ Ankarana Zombitse-Vohibasia Manombo
6/ Bemaraha Ambohitantely Analamera
7/ Ankarafantsika Tsimanampetsotsa Betampona
  Baie de Baly / Namoroka Beza Mahafaly
NB : Les aires protégées qui ne figurent pas dans le tableau sont incluses dans la Catégorie « B »
Vente des tickets d’entrée à l’accueil bureau des parcsOCEANE AVENTURESA l’enceinte siège de la société CORSAIR – Ambatomena – ANTANANARIVOTel : + 261 20 22 312 10
    1. Attractions touristiques
      1. Les circuits écotouristiques


===== Circuit ===== ===== Attraction (Richesses à Découvrir faune, flore, paysage.. ..) ===== ===== Distance ===== ===== Durée ===== ===== Niveau de difficulté =====


===== Circuit Verezanantsoro ===== Traversez des champs de girofle et de vanille dans un paysage superbe sur la côte, belle vue panoramique avant de plonger au cœur d’une forêt de basse altitude où la biodiversité est exceptionnelle : lémuriens (Indri, Varecia, etc), oiseaux…


===== 20 km boucle ===== ===== Une journée ===== ===== MOYEN =====

Changement brusque de climat : pluie, différence de température entre la zone ensoleillée et la zone sous forêt dense

===== Nosy Antafana ===== 1er site marin créé à Madagascar et parmi les plus beaux récifs de l’Océan Indien, Nosy Antafana est comme un aquarium géant où plage, mangrove, forêt littorale et site de plongée sont des merveilles de la nature.

Baignade, plongée, farniente, promenade dans une forêt littorale niche des oiseaux marins et des roussettes


===== 16 km boucle =====

- 1 km de circuit terrestre, 4 sites de plongées sous marine


===== Demi journée ===== ===== FACILE =====

Visite recommandée seulement pendant la période de mer calme, c'est-à-dire de octobre à avril

===== Ivontaka sud ===== A travers des aménagements des terroirs agricoles pour les cultures de rentes et des cultures vivrières vous allez monter doucement avec des belles vues panoramiques.


===== 16 Km ===== ===== Une journée ===== ===== DIFFICILE =====

Pente raide sur le versant Est


Changement brusque de climat :

différence de température entre la zone ensoleillée et la zone sous forêt dense

===== Varary ===== ===== Profiter des paysages agricoles et découvrer une riche faune et flore ===== ===== 16 Km ===== ===== Deux jours ===== ===== DIFFICILE =====



      1. Tarif de Guidage
TARIF DE GUIDAGE ET PORTAGE PAR JOUR



CIRCUIT


Guide


Porteur



Circuit de Verezanantsoro 10000 Ar/Jour
8000 Ar/Jour
Circuit d’Ivontaka sud 10000 Ar/Jour
8000 Ar/Jour
Circuit de Nosy Antafana 10000 Ar/Jour
8000 Ar/Jour
Circuit de Varary 10000 Ar/Jour
8000 Ar/Jour


    1. Attractions touristiques dans la région
      1. Hors de l’Aire Protégée


Autres attractions
Description particularité
Distance et Accès
Moyen (pied, véhicule, autre…)
Circuits communautaires d’Antanambao Mandrisy pour tourisme villageois - Gérés par une association féminine du village en collaboration avec l’ANGAP;


- Infrastructures (un lodge composé de 2 bungalows, familiales, un restaurant avec sanitaire) et des panneaux d’information sur les circuits proposés ;


- 2 circuits :

a) mangroves et plages

b) terrestre : foret littorale et paysage agro écologique, cascade et culture betsimisaraka

Au niveau du village d’Antanambao Mandrisy (mangrove et plage) ;


- A 1,7 kilomètre à l’ouest du village (circuit terrestre)

Accessible par véhicule (4x4), motos, pied
Circuit communautaire de Sahasoa pour tourisme villgeois - Géré par une association féminine du village en collaboration avec l’ANGAP;


- Infrastructures (un lodge composé de 2 bungalows, familiales, un restaurant avec sanitaire) au bord de la mer et des panneaux d’information sur les circuits proposés ;


- Un (1) circuit permettant d’observer un paysage agro écologique, grotte historique et culture betsimisaraka

A 1 kilomètre du village de Sahasoa
Circuit Andavakandrehy - Patrimoine culturelle nationale - Une ancienne tombe, une grotte historique ;

- Un paysage agro écologique ;

- Culture betsimisaraka

A 6 Km au sud de Mananara (3Km carrossable) Accessible par véhicule (4x4), moto, VTT, pied


      1. Evènements culturels de la région

« Tsaboraha » : c’est une pratique traditionnelle répandue dans la région Est. En rassemblant toute la communauté, c’est une cérémonie qui renforce les liens sociaux. Durant les trois jours de son déroulement, le « Tsaboraha » requiert la participation de tous.

Après que la famille initiatrice ait obtenu l’autorisation des esprits ancestraux, hommes, femmes et enfants de la région se mettent à la tâche en participant activement à la préparation du rituel. A chacune des nombreuses étapes, d’importantes quantités de « Betsabetsa » (alcool traditionnel) sont distribuées. Les hommes vont couper le bois que les enfants sont allés chercher dans les forêts environnantes, tandis que les femmes préparent le riz.

Les jeunes hommes du village procèdent à une forme de tauromachie « tolon’omby », avec un jeune et robuste taureau marqué d’une tâche blanche au front. Une fois dompté, l’animal est emmené au « Fijoroana », lieu sacré où il sera sacrifié le lendemain après une veillée festive et une recherche de l’arbre sacrée pendant la nuit. Après la mise à mort, le corps du zébu est partagé et préparé pour le festin qui peut rassembler jusqu’à mille personnes.


« Jôro » : Il consiste à faire une offrande aux ancêtres en guise de reconnaissance aux bienfaits qu’ils ont bien voulu accorder où qu’ils voudront bien accorder dans un avenir proche.


« Rasariagna » est le genre de « Joro » que les Betsimisaraka font en souvenir des bienfaits ou des héritages que les ancêtres leurs ont laissés. Ils le font pour remercier leurs ancêtres mais aussi pour signifier qu’ils ne les oublient pas. Le « Rasariagna » se fait toujours le samedi. Il peut alors offrir un nouveau caveau, un linceul, du miel à ses ancêtres.

«

« Tsikafara » est un « Joro » que les Betsimisaraka accomplissent quand ils sont face à une difficulté. Avant un examen ou une quelconque épreuve, ils vont faire une offrande aux ancêtres si ceux-ci les aident à passer sans encombre les obstacles. C’est un vœu fait intérieurement ou en public selon le cas. Mais dans toutes les situations, en cas de réussite il est tenu de réaliser son vœu.


      1. Faits marquants dans la région

Historique :


  • L’histoire de Nosy Antafana est beaucoup rattachée à un certain Rangontsy, un voyant qui habitait le village de Sahasoa vers le milieu du dix neuvième siècle, d’origine du Nord Est de Madagascar (région de Vohémar). Il est à l’origine du nom du deuxième îlot du Parc Marin de la réserve de Biosphère de Mananara-Nord là où se trouve son tombeau.
  • l’origine du village d’Antanambe et la ville de Mananara et son nom,
  • le pacte pour l’unification des betsimisaraka à Ambitsika par Ratsimilaho,
  • histoire de l’origine des « zanamalata » (fils de mulâtre) ,
  • histoire d’Ambatifitra et Amboavavy,
  • histoire d’Antivarikandana avec le Sambiarivo d’Andavakandrehy,
  • histoire d’Ambatonakolahy

Us et coutume : respects envers les anciens (« olombe »),


Fady (Tabous) :


  • jours fady : mardi ; jeudi,
  • plats tabous : viande de chèvre, « omby bory » (bœuf sans corne), « voanjobory » (pois du cap) et viande de porcs pour certains…

Lieux sacrés : Ilôt Rangontsy, les tombes et anciennes tombes (sambiarivo)


Légende :


  • Histoires de Rangontsy (à l’origine du nom du deuxième ilôt du Parc marin),
  • de Soalahy (à l’origine du nom du village de Sahasoa c'est-à-dire Sahanisoalahy)
  • de Zafindrainibanda (les descendants des pirates bandits),
  • Amboavavy (Antsirabe Fontsiarivo),
  • Antivarikandana (Sahave),

Anecdotes :


  • L’origine du mot  «  zanamalata » qui désigne la tribu considérée comme propriétaires de la ville de Mananara et ses environs vient du mot français « mulâtre » ;
  • L’origine du mot  «  zafindrainibanda » qui désigne la tribu considérée comme sanguinaire vient du mot français « bandit » ;


      1. Spécialité de la région :

Artisanat : Vannerie, menuiserie


Cuisine :

Cuisine à base de noix de coco (poulpes au coco, poissons au coco, feuilles de manioc au coco, les « sahoaba »…)


Culture (légume, fruit) :

  • cocos, bananes, fruits à pains, litchis, jacques, anamalao, angivy…
  • Girofle, plus grand producteur à Madagascar
  • Vanille ,1er producteur dans la province de Toamasina
  • café

Elevage :

  • bovidés,
  • aviaires (gallinacés et palmipèdes),
  • apicultures
  • porcines (commence à être en vogue)

Marché : se fait pendant les jours « fady » (tabous pour travailler au champs surtout pour faire du riz), le mardi et le jeudi. Il prend de l’ampleur pendant la campagne de vente de vanille verte entre les mois de Juin au Septembre de l’année.


  1. Se restaurer – se loger

Sur site :


===== LES TERRAINS DE CAMPEMENT DU PARC =====


==== Circuit ==== ==== Camp ==== ==== Terrains de Campement ==== ==== Capacité / ==== ==== Droit ====


==== Tente ====
Pers
Verezanantsoro


1 Campement en perspective
Au environ de PK 8 à l’entrée du Parc
5 000AR /TENTE
Nosy Antafana
1 campement
A Nosy Antafana
5
10
Antanambao Mandrisy
1 campement
Avec le lodge pour le tourisme communautaire géré par l’association féminine
20
3 000 Ar par place pour une tente
Sahasoa
1 campement
Avec le lodge pour le tourisme communautaire géré par l’association féminine
20

Il existe deux gîtes communautaires respectivement à Sahasoa et à Antanambao Mandrisy qui travaillent en collaboration avec le Parc Mananara Nord.


HEBERGEMENT
Un gîte d’étape
DESCRIPTION
Tarif / lit / Nuitée
Gîte écotouristique de Nosy Antafana
10 000Ar/ pers /nuit
Lodge communautaire d’Antanambao-Mandrisy


En cours de négociation
Lodge pour tourismecommunautaire d’Antanambao-Mandrisy
En cours de négociation

Hébergements aux alentours


  • Très simple chambre simple, sanitaire commun, eau courante non systématique
  • Confort moyen (Chambre simple, eau courante, sanitaire privé)
  1. Conseils pratiques


Equipements personnels recommandés
* Boite à pharmacie ;
  • Imperméable ;
  • Vêtements légers ;
  • Chaussures non glissantes ;
  • Equipement de plongée (en apnée) et maillot de bain ;
  • Paire de jumelle performante ;
  • Appareil photo  


Nourriture
Les associations féminines peuvent préparer des repas sur commande (spécialité locale)

Prévoir des pique-niques lunch pour les circuits de Verezanantsoro, Ivontaka Sud et Nosy Antafana ;

Banque la plus proche
BOA à Mananara-Nord



Mode de paiement acceptée dans la région
Monnaie nationale : Ariary



Centre de santé (
* Hôpital public de Mananara-Nord ;
  • Centre de Santé de Base niveau 2 d’Antanambe ;
  • Centre de Santé de Base niveau 2 de Sahasoa ;
  • Centre de Santé de Base niveau 2 de Sandrakatsy


Communication (opérateur présent)
* CELTEL,
  • ORANGE,
  • VHF et BLU pour l’ANGAP (possibilité de communication à Anove, Antanambe, Sahasoa, Mananara, Antananivo et Sandrakatsy),


Autres mesures de précaution
N’oublier pas d’apporter une trousse de première nécessité



Personal tools
visit
share